Comment je me suis (presque) faite arnaquer lors de ma première sortie à Bangkok

Il va sans dire que la Thailande est un pays qui fait rêver. J’y suis depuis 4 jours maintenant et je m’y plais beaucoup. Néanmoins, être touriste ici (comme ailleurs) implique de garder les pieds sur terre et de surveiller ses arrières. Lors de ma toute première sortie à Bangkok, j’ai expérimenté l’une des classiques arnaques qui courent dans les rues de la capitale thaïlandaise. Je ne le savais pas bien sûr au début, mais quelques signes m’ont très vite alertée. J’ai fait des recherches et il semblerait que d’autres touristes aient également eu affaire au même stratagème. Malgré les signes avant coureurs, j’ai décidé de jouer le jeu et d’aller jusqu’au bout du stratagème.

Je me baladais tranquillement à côté du grand palais, lunettes de soleil sur le nez et une carte à la main, et probablement un air perdu qui n’aura pas manqué d’alerter mes futurs arnaqueurs. Alors que je relevais une énième fois la tête pour vérifier que j’étais bien au bon endroit, un thaïlandais qui semblait travailler dans les jardins à proximité m’aborde dans un anglais impeccable « Hello, Are you Lost ? ». Son ton est amical, presque fraternel. Je tente de contester et de dire que je suis bien au grand palais où j’ai envie d’être. « Oh too bad ! » rétorque-t-il. Il me dit alors que le grand palais est fermé ce jour là, et que je ne pourrai revenir que le soir vers 17h. Devant mon air dubitatif, il prend vite les devants et m’informe qu’aujourd’hui c’est le national tourist day : plusieurs temples sont gratuits et de nombreuses promotions sont faites pour le touristes, exclusivement valables ce jour là. Je n’ai pas le temps de répondre quand il sort une carte de Bangkok et qu’il me montre tous les beaux monuments que je pourrais voir le jour même. Il insiste sur les nombreuses promotions existant dans le thai governement store, où je pourrai trouver les plus beaux tissus de soie de Thaïlande. Il m’informe également qu’en ce glorieux jour de national tourist day, tout le tour est assuré par les tuk tuk jaunes (soit disant subventionnés par le gouvernement) pour la modique somme de 20 bahts (50 centimes d’euros, 6 dirhams). Je sentais déjà que quelque chose n’allait pas dans l’histoire du National tourist day, quel pays a un national tourist day ? et même si c’était le cas, quelles étaient mes chances d’arriver justement ce jour là et de croiser cet homme au bon moment ?

Je pose alors la question : « où peut-on trouver ces tuk tuk du gouvernement alors » ? Il regarde un instant autour de lui en disant : ce sont les tuk tuk jaunes exclusivement, attends une seconde, et là comme par magie un tuk tuk jaune apparaît, et il lui fait alors signe de s’arrêter. Il me remet la carte après avoir entouré tous les monuments que je pourrais visiter ce jour là. A ce moment précis, tout s’accélère dans ma tête. Ce thaï à l’air très sympathique mais suspect me propose une balade qui durerait toute une journée en tuk tuk, pour 20 baht, ce qui n’est même pas suffisant pour faire une course normale en tuk tuk à Bangkok, surtout lorsqu’on est étranger. Je ne peux pas encore m’expliquer la réaction que j’ai eu par la suite. Je sens alors une curiosité, excès de courage ou d’imprudence, monter en moi, et je décide de prendre ce tuk tuk et d’aller au bout de ce petit stratagème.

Une fois à bord du Tuk Tuk, je discute avec le chauffeur. Where are you from, how long are you staying in Thailand, bref comme d’habitude. On arrive au premier temple, il me demande de ressortir la carte que le premier thai m’avait donné. Je la tends à mon chauffeur, qui me fait un recap de notre petite excursion : on fait 2 temples, le thai government shop, tourist information center, et on un finit par le marble temple et un grand marché à proximité du palais royal. Le rayon du tour me paraît large , il nous faudra probablement 4 heures pour tout faire. Il me rappelle que je peux prendre tout mon temps et qu’il m’attendra pendant que je ferai mes visites. Le tout pour 20 bahts comme convenu.

Je visite donc le temple, puis je remonte dans le tuk tuk et on arrive chez un tailleur. Le magasin est assez miteux, et le conducteur du tuk tuk me dit gentiment que je dois juste regarder et que je n’ai pas besoin d’acheter. J’entre dans le magasin, fais un tour rapide et m’en vais. Le chauffeur du tuk tuk m’informe qu’on va alors au thai national tourist center. A mon arrivée, je constate que l’on n’est pas du tout dans une entité gouvernementale. Il s’agit en fait d’une agence vendant des tours un peu partout en Thaïlande. Je regarde un peu les tours que l’on me propose, et décide d’en booker un pour la rivère Kwai. Je négocie bien sûr le prix. Par mesure de précaution, j’informe mon hôte que je n’ai pas d’argent sur moi et que je ne peux lui donner que 400 baht (environ 10 euros ou 100 dhs). Après être sortie de la fausse agence gouvernementale, je remonte dans mon tuk tuk qui m’emmène dans un second temple. Celui-ci est plutôt mignon avec un buddha géant.

Je sors du temple, et là le chauffeur m’informe que l’on va aller voir un autre tailleur qui propose de super promotions. Je tente de décliner mais il m’informe que si je n’y vais pas il n’aura pas droit aux coupons de gazoline pour son tuk tuk, sponsorisés par le gouvernement. Il me rappelle gentiment que je dois juste regarder et que je n’ai pas besoin d’acheter. Je décide donc de faire ma bonne action de la journée, de profiter d’un autre tour en tuk tuk en allant voir le dernier tailleur. Celui-ci est beaucoup plus chic que le premier. Dès mon entrée, un vendeur m’accompagne, me propose une boisson. Je refuse poliment et dis que je ne suis là que pour regarder. Il reste très aimable et poli, m’invite à m’asseoir et me montre des catalogues. Je demande les prix : 75 euros environ 750 dhs pour une robe faite sur mesure. Sauf que je ne suis pas intéressée. Je lui rends ses catalogues, et avant de partir, lui demande gentiment pour les coupons de gasoline pour le tuk tuk. Son ton change du tout au tout, et d’un air très sec me dit « I dont know what you are talking about, CIAO ». Je me dirige donc vers la sortie. Mon chauffeur me demande si j’ai acheté quelque chose. Je dis que non. Il insiste et me dit : j’ai eu un coupon de gasoline, mais si vous achetez quelque chose, j’en aurai deux. Oui merci mais je ne paierai pas 75 euros pour quelque chose que je ne veux pas pour que tu aies ton coupon !!! Je n’ai pas répondu et me suis contentée de remonter dans le tuk tuk. Le conducteur me dit que l’on va dans un nouveau magasin de bijoux, « discounts only today ». Je l’arrêt net et lui demande de m’amener au dernier temple, à proximité du grand marché. Une fois arrivé, je paie les 20 bahts pour le tour et me rend au temple.

Mes impressions restent mitigées sur cette expérience. J’ai bien conscience que ces personnes là travaillent en équipe, dirigée par les tailleurs et l’agence de voyage qui vous facture des tours bien trop chers (il faut savoir négocier). J’ai aussi conscience que le premier thai m’a menti en disant que le grand palais était fermé et qu’il y avait un national tourist day. Néanmoins, j’ai eu l’occasion de voir plusieurs temples et un marché assez sympathique, ajouté à cela le grand tour, très agréable je dois dire, en tuk tuk. Je pense que lorsque l’on reste assez longtemps à Bangkok, et que l’on a 4 heures à tuer, cela peut être une expérience à faire (à condition de supporter l’impolitesse des vendeurs). Il vaut mieux cependant profiter de ce temps pour voir des monuments que l’on veut réellement visiter.

Publicités

Un commentaire sur « Comment je me suis (presque) faite arnaquer lors de ma première sortie à Bangkok »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s